Cotations des actes COVID-19

Information Coronavirus

NOUVEAU! CONSEILS POUR PRÉVENIR ET TRAITER LA DÉNUTRITION

Les patients COVID ont un risque élevé de malnutrition, avec une fonte musculaire importante, une fatigue accrue et un risque de stress post-traumatique causé par l’hospitalisation et les soins intensifs.

Par conséquent, la malnutrition doit être systématiquement évitée, recherchée, diagnostiquée et traitée avec un soutien multidisciplinaire : Médecin / Diététicien(ne) / Kiné – Enseignant APA / Psychologue.

Les réseaux RKBE et Récup’Air ont participé, avec le groupe de travail mis en place par l’ARS Île-de-France, à l’élaboration d’un document de prévention de la dénutrition post-COVID, et de modèles de fiches de liaison et de prescriptions de soins de kinésithérapie (pages 6 et 7).

L’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris a également mis en place un dépliant de Conseils alimentaires après une infection sévère
CRÉATION DE 2 ACTES COVID-19

Amelipro a annoncé ce jour 2 nouvelles cotations, pour la prise en charge individuelle de patients après hospitalisation pour affections liées au COVID-19.

Sur prescription médicale et à compter du 2 juin 2020, vous pourrez coter :

  • Un AMK 20, pour rééducation de déficiences respiratoires et locomotrices (30 mn environ)
  • Un AMK 28, pour rééducation de déficiences respiratoires, locomotrices et neurologiques (60 mn environ).

Ces cotations, habituellement applicables pour des soins chez des patients BPCO, pourront être utilisées chez les patients post COVID-19, adaptables à la fatigabilité du patient. Elles pourront être réalisées si besoin en alternant télésoin/présentiel — après un premier contact en présentiel, obligatoire pour pouvoir réaliser le bilan et plan de soin.

Le nombre de séances est limité à 20 par patient. Au delà de ce nombre, la cotation des actes se fera selon la nomenclature actuelle.

Pour les patients présentant une infection COVID-19 prise en charge à domicile, avec une déficience modérée ou d’un seul appareil, la rééducation kinésithérapique sera cotée avec les actes déjà inscrits à la NGAP.

La période d’application de cette mesure dérogatoire est limitée jusqu’à 6 mois après la fin de l’état d’urgence, c’est à dire jusqu’au 10 janvier 2021 si l’état d’urgence sanitaire reste bien fixée au 10 juillet 2020.

RESSOURCES A DESTINATION DES PATIENTS

Nous avons également sélectionné ci-dessous quelques documents de référence, qui sont utiles pour répondre aux questions que les patients peuvent rencontrer ou à publier dans votre bureau.